Les consultations peuvent se faire à distance - contactez moi par téléphone ou sur ma page de contact
Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Prendre du recul sur nos injonctions sociales : une façon d'évoluer en thérapie

Prendre du recul sur nos injonctions sociales : une façon d'évoluer en thérapie

Le 05 mai 2022
Prendre du recul sur nos injonctions sociales : une façon d'évoluer en thérapie
Prendre du recul sur nos phrases toutes faites : si on réfléchit sur les conséquences des mots que l'on emploi, que l'on prête attention au sens caché de nos injonctions sociales pour nous même. Pour cela rien de mieux que d'observer l'effet miroir.

???? Et si on changeait d'angle ?! ????

Je suis Aurélia Ryckebusch, Thérapeute Holistique, et j'ai à coeur de vous partager mes propres réflexions quand j'explore, au cœur de moi-même, lorsque je ressens une souffrance. Une ombre qui tente de rentrer en communication, ou tout simplement quand je ne comprends pas ma réaction, mon émotion :

"Pourquoi cela me touche ? Qu'est-ce que cela vient éveiller en moi ?"

C'est le genre de questions que je me pose, et qui parfois me font faire des insomnies tant que je n'ai pas compris le sens !

Découvrons ensemble ce premier opus sorti de ma tête : prenez ce qui résonne pour vous. Ce sont des pistes de réflexion et uniquement mon propre cadre de référence afin de vous aider à prendre du recul sur vos propres comportements et aussi ceux de votre entourage ????

Sous couvert de vouloir bien faire, d'être réconfortant, on en devient très vite infantilisant.

Arrêtons de dire aux gens comment ils devraient être ou ce qu'ils devraient ressentir.

Réfléchissons ensemble pourquoi est-ce que vous pouvez avoir ce genre de réactions face à quelqu'un qui traverse une expérience difficile, douloureuse.

Cela peut vous replonger dans une de vos épreuves où vous culpabilisez encore et dire cela à l'autre vous permet de "racheter vos fautes".

Dire à l'autre "sois positif-ve" c'est comme si vous vous dédouanez complètement de ce qui se passe.

Un peu comme si, si jamais tel allait de mal en pis, vous aviez fait votre part du job : "pourtant je lui avais dit d'être positif !"

Est-ce que réellement cela l'a aidé ? Est-ce ce dont tel avait besoin ?

Très souvent le besoin ne se situe pas dans le conseil mais simplement dans l'ÉCOUTE, le recueillement et l'accueil de ce qui se passe en nous SANS jugement.

Le fait de dire "sois positif-ve" peut aussi vous renvoyer le fait que s'il ne l'est pas, alors qui le sera ?

Car au fond de vous, vous savez que s'il ne l'est pas, vous ne pourrez l'être pour tel, et surtout vous ne saurez pas comment gérer ce qu'il traverse.

Cela peut vous renvoyer à votre propre incapacité à gérer vos émotions.

Il s'agit donc d'un moyen de vous rassurer vous, et non l'autre. Au contraire, cela l'infantilise et le place dans une posture où ses états d'âme ne sont pas accueillis, tels quels.

Comme vous le voyez, les relations aux autres sont complexes si on reste focalisé sur l'autre plutôt que de prendre le recul nécessaire et se rendre compte que cela traduit un état personnel qui demande à être écouté. C'est ce qu'on appelle l'effet miroir, et c'est quelque chose que l'on aborde ensemble lors de mes consultations privées, et accompagnement en ligne.

Si vous souhaitez évoluer dans vos comportements, mieux vous connaitre, vous comprendre, et améliorer vos relations aux autres, alors je vous invite à prendre contact avec moi pour que nous discutions ensemble du meilleur accompagnement possible pour vous, au 06 13 93 43 38, ou via la rubrique contact de mon site.